Mais c’est qui Freyja?

Retour en arrière de quelques mois. Lorsque je réfléchissais à me lancer, une idée de nom pour ma pâtisserie m’est vite venue « Café Fika ». Fika signifiant la pause goûter en suédois. Après plusieurs semaines, et ce nom me plaisant toujours autant, je fais une recherche sur le site de l’INPI (l’Institut national de la propriété industrielle) pour vérifier sa disponibilité. Beaucoup s’appellent déjà « Fika quelque chose » mais pas « Café Fika », je pense alors que je peux le déposer ! Avant cela, j’en parle à ma sœur qui est juriste. Elle prend le temps de regarder mes recherches et m’avertit que si Fika existe déjà, je ne peux pas le prendre. Je suis (un peu ?) têtue, je lui demande alors quels sont les risques ? Si une entreprise du nom de Fika porte plainte je devrai payer des dommages et intérêts ; et surtout je devrai changer de nom, et donc recommencer à zéro mon image de marque. Pas cool… Bon, toujours têtue (je pensais à Café Fika depuis longtemps, pas facile de lui dire au revoir comme ça), je prends rendez-vous avec une conseillère de l’INPI. Même discours que ma sœur, pour elle c’est trop risqué. Je suis déçue mais maintenant j’en ai le cœur net. Et je n’ai pas envie de lancer mon projet avec un tel risque (il y en aura bien assez sur d’autres sujets :-D). Ce n’est pas grave, il y aura un formule Fika 😉

Avant de partir vivre en Suède, j’avais lu un pavé livre sur la mythologie nordique. J’ai toujours été passionnée par les différentes mythologies, c’est ce qui m’a d’ailleurs aidé à supporter les cours de latin au collège! Je ne vais pas vous faire un cours, les films et séries vous ont déjà présenté Thor et Odin. Freyja est moins connue, bien qu’elle soit la déesse la plus populaire de la mythologie nordique. Elle est la déesse de la terre et de la fertilité, de l’amour et de la beauté mais aussi de la guerre (rien que ça !).

Sans raison, un matin au réveil, l’idée de Freyja m’est venue. Elle a une consonance nordique et répond aux différentes valeurs que je souhaite attribuer à mon projet :

  • La terre : la qualité des produits que je vendrai dépendront en grande partie de la qualité des matières premières. J’ai décidé de choisir des producteurs travaillant soit en agriculture raisonnée, biologique et/ou locale.
  • La beauté : on aime manger ce qui est bon et ce qui est beau. Je travaille à ce que mes kanelbulle et le reste soient le plus appétissants possible.
  • Féminin : je suis une femme, même si malheureusement ça ne m’aide pas toujours à avoir beaucoup de crédit auprès d’interlocuteurs (notamment avec mon visage enfantin, merci les parents pour l’élixir de jeunesse :P), il était important pour moi que ce projet puisse évoquer cette touche de féminité.

Une fois que Freyja m’était venue à l’esprit, la question de son orthographe est apparue. Peut-être que depuis le début de l’article, vous lisez FreyJa. En fait, le J ne se prononce pas. J’ai donc pensé à retirer le J pour éviter les erreurs de prononciation. En en discutant avec ma famille un soir d’été (la petite sœur qui n’a qu’un seul sujet de conversation, c’est moi ! :D), j’en ai déduit qu’en retirant le J, je perdais en authenticité. J’ai aussi pensé à la marque Napapijri, personne ne sait vraiment le prononcer (normalement on ne dit pas non plus le J), et ça ne l’empêche pas d’exister 😊

J’ai donc le nom, l’orthographe, maintenant l’INPI…Youpi cela n’existe pas déjà dans mes catégories de produit !

Psst : Freyja sera une partie du nom complet, je vous garde la surprise pour plus tard !

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *